Dans quelques jours le déconfinement. Attendu avec joie par certains, source de peurs pour d’autres, il suscite autant d’interrogations que le confinement.

A quoi devons-nous nous attendre ? Nul ne le sait.

Nous avons tous des histoires différentes, des forces et des fragilités différentes qui font que ce qui est douloureux pour l’un ne le sera pas pour l’autre, cela fait notre diversité, notre richesse, même si parfois nous le percevons négativement.

A l’aube de ce nouveau changement, les professionnels de l’accompagnement pourtant redoutent une vague de SPT : stress post traumatique.

Un isolement, un environnement anxiogène, un amoindrissement du contact social, des situations tendues ou dramatiques, peuvent engendrer des séquelles post traumatique, qui peuvent se traduire par des troubles du sommeil, des inquiétudes excessives, de l’irritabilité, de la tristesse … voir une dépression.

Les enfants autant que les adultes sont soumis à ce risque.

Les études montrent que plus tôt un trouble est pris en considération, plus aisément il est éradiqué.

Il faut pour cela être vigilant, pour soi, pour l’autre, et ne pas rester isolé(e) émotionnellement.

Ensemble nous sommes plus forts….