L’état de stress post-traumatique (ESPT) est un état qui se caractérise par le développement de symptômes spécifiques faisant suite à l’exposition à un événement traumatique dans un contexte de mort, de menaces de mort, de blessures graves ou d’agression sexuelle. On retrouve cette notion également lors de vol à main armée, un accident de la route, un désastre naturel, une expérience de combat ou des sévices physiques.

L’exposition à l’événement traumatique peut se faire de différentes façons :
– La personne a vécu personnellement le ou les événements.
– La personne a été témoin de ce ou de ces événements survenus à d’autres personnes.
– La personne a appris que ce ou ces événements étaient survenus à un membre de sa famille proche ou à un ami proche.
– La personne a été exposée de façon répétée ou extrême à des détails aversifs de l’événement (p. ex. : un enfant ayant accès à des images ou explications relatives à un décès sanglant).

L’ESPT peut survenir à tout âge y compris durant l’enfance. Les symptômes apparaissent habituellement dans les trois premiers mois suivant l’événement traumatique bien qu’il puisse exister un délai de plusieurs mois ou même de plusieurs années avant que les symptômes n’apparaissent.

L’EFT est un formidable outil pour évacuer les émotions relatives à cette expérience traumatisante. Il convient de travailler sur le souvenir ou, si cela n’est pas possible ou souhaitable, de travailler sur les ressentis. En aucun cas le souvenir va disparaitre, la personne s’est construite avec cet évènement qui va faire partie d’elle dorénavant, en revanche, il s’agit d’évacuer l’intensité de l’émotion qui est liée à cet évènement. L’outil Matrix réimprinting qui est un stade « ultime » de l’EFT, va même pouvoir si cela est nécessaire modifier le contexte comme par ex le fait de ne pas avoir pu dire au revoir à un être cher lors d’un accident mortel.

La fréquence des séances pour évacuer le stress post-traumatique via l’EFT est difficile à estimer, en toute logique, nous n’avons pas tous la même capacité de résilience et nous n’avons pas tous les mêmes traumatismes. Durant les attentats que la France a subi, il y a quelques années, nous sommes intervenus, pour certains d’entre nous auprès de personnes et enfants, il est évident que dans un contexte tel que celui-ci l’important est de sortir le plus rapidement de cette boucle dans laquelle les personnes ont la sensation d’être enfermées.

Des études ont été publiées sur les résultats de l’EFT dans le cadre de stress post-traumatiques, lors des ouragans d’Haïti par exemple, il en existe également sur le stress post-traumatique des vétérans de guerre, les articles sont essentiellement en anglais, si vous souhaitez en prendre connaissance, contactez-moi.