Voici en résumé le principe des théories de l’attachement qui ont forgé votre caractère, cela émane de votre petite enfance … et bonne nouvelle, nous pouvons en travaillant sur soi faire changer les barrières qui nous enferment bien malgré nous ….
Attention, ici il ne s’agit de juger l’éductation que vous avez reçu, il s’agit de faire un constat pour vous permettre si besoin est d’évoluer

La THÉORIE DE L’ATTACHEMENT – partie 1
Si, quand vous étiez tout petit, vous avez ressenti que vos proches étaient suffisamment présents et répondaient en globalité à vos besoins, vous avez développé un style d’attachement dit sécure, et il y a de bonne chance que vous le conserviez en tant qu’adulte.
Mais, à l’inverse, si vous avez eu le sentiment que vos proches vous ont repoussé, ou qu’ils vous ont maltraité physiquement ou émotionnellement, qu’ils n’ont pas respecté certains de vos besoins, vous êtes peut-être en manque d’affection et avez appris à être indépendant et émotionnellement distant : c’est le type dit insécure désorganisé.
Entre les deux, si vous avez le sentiment que vos proches n’ont pas su répondre à certains de vos besoins, vous avez pu développer un style d’attachement anxieux dit résistant (aussi un type insécure) : vous surveillez constamment les personnes de votre entourage pour vérifier qu’elles sont toujours là pour vous.
Enfin, si vous vous êtes senti quelque peu blessé par vos proches dans votre tendre enfance, vous avez peut-être un style d’attachement de peur dit évitant (aussi insécure), qui vous empêche d’être proche des autres. En 1987, Cindy Hazan et Phillip Shaver, de l’université de Denver, ont montré que 56 % des Américains ont un style d’attachement sécure, environ 20 % un style anxieux, et près de 24 % des styles insécures désorganisé ou évitant. Une proportion probablement similaire à celle des pays d’Europe de l’Ouest…..