Nous avons tous entendu combien la Grèce Antique a été riche en savoir, il n’y a qu’à se souvenir des apports de Platon ou Aristote. Le monde des sciences humaines continuent encore aujourd’hui de s’émerveiller de la pertinence de leurs propos.
Bien moins connu Galien, médecin grec de l’Antiquité, mérite que l’on souligne ses apports.

En tant que médecin, il a cherché à comprendre le fonctionnement du cerveau de l’homme. Conscient de l’impact des humeurs sur l’homme, il prônait les pratiques afin d’apaiser les émotions (et oui déjà en ce temps-là !). Bercé durant son enfance par les préceptes stoïciens tels que « vivre en accord avec la nature », « accepter le moment présent », « ne pas se laisser contrôler par le désir de plaisir ou la peur de la douleur », « utiliser son esprit pour comprendre le monde » et « travailler ensemble et traiter les autres de façon juste et équitable », que son père lui a inculqué, il a durant sa vie tenté de démontrer l’importance d’un esprit sain pour une vie sereine.

Ce n’est autre que les fondements de ce que nous appelons aujourd’hui la méditation, le retour à soi, une philosophie de vie. Et cela bien avant l’émergence des neurosciences cognitives et émotionnelles.