Arachnophobie, phobie sociale, claustrophobie … Il existe de nombreuses phobies parfois très handicapantes dans la vie de tous les jours. Pourquoi se priver des plaisirs de la vie à cause de cela ?

Certaines origines de phobies sont aisément identifiables et relèvent d’un évènement particulier, d’autres sont plus sournoises car l’inconscient peut avoir enfoui, pour protéger la personne, l’évènement. Il arrive également que le souvenir soit trop ancien pour que l’hippocampe qui est le siège de la mémoire ne l’ai enregistré, car l’hippocampe n’est mature qu’à l’âge de 2-3 ans.
Si l’origine est identifiée la pratique de l’EFT va permettre de travailler directement sur ce vécu et de reconditionner le comportement dans quelque chose de plus congruent.

Si l’origine n’est pas identifiée l’EFT va permettre de travailler sur le ressenti de la personne lors de la phobie, et là de la même façon, il se passe des choses surprenantes comme cette fois ou une personne d’une cinquantaine d’années à connecté à un souvenir corporel d’elle âgée de quelques mois qui étouffait sous un drap. En travaillant sur ce souvenir, nous avons débloqué l’origine et permis à cette personne de se libérer de sa claustrophobie.

La fréquence des séances d’EFT pour une phobie

La fréquence et le nombre de séances dépendent de la capacité de la personne à se connecter à son ressenti et à ses émotions, parfois inconsciemment le bénéfice secondaire du mal-être apporte une forme de réconfort dont l’inconscient ne veut pas se libérer. C’était par ex le cas d’une personne qui avait une phobie de la voiture et dont le bénéfice secondaire était qu’elle devait se faisait accompagner par son mari pour chacun de ses déplacements. En travaillant sur ce point nous avons pu la libérer de sa phobie.

Les résultats de l’EFT sur les phobies

L’EFT va agir parfois très rapidement sur les phobies, j’ai vu des cas résolus en deux séances et souvent une surprise de la part des personnes de se voir libérées aussi vite de quelque chose dont ils se trainent depuis des années.