Comment “gérer” intérieurement et extérieurement le décalage d’intensité de l’émotion quand vous êtes en lien avec l’autre ou les autres ?

« Je ressens les choses de façon tellement intense » entend-on souvent et cela peut aboutir à une incompréhension de l’entourage, voir à un isolement de la personne qui vit cela, ou encore une sensation de solitude, car l’autre ne comprend pas forcément. Quand l’émotion est très intense, en bien ou en mal, cela devient également souvent douloureux, compliqué à traverser, d’autant plus si cela est récurrent.

L’émotion a un rôle, celui de nous donner une information afin de nous pousser à agir. Il n’y a ni bonne émotion, ni mauvaise émotion, il y a l’émotion … plus ou moins intense.
Et c’est souvent de cette intensité que nait notre inconfort. On se trouve ridicule à pleurer dans une scène de vie, on s’emporte face à cette intensité que l’on ne peut réguler … la peur du regard de l’autre est parfois terrible.

Et pourtant, il est possible d’apprendre à vivre avec cette hypersensibilité, cette hyperémotivité. Apprendre à l’observer, l’accueillir pour mieux vivre et la réguler, car plus nous cherchons à éviter la souffrance plus nous souffrons et plus nous nous épuisons, alors que s’ouvrir à soi et oser être soi-même (soi m’aime) apporte libération et sérénité.